-GRESES ANNEE SCOLAIRE 2017-2018

GRESES 2017-2018 animés par M. Frantz Killius, professeur au CPF de Beyrouth, EEMCP2 Zone Liban 

 

Les GRESES sont des réunions non obligatoires et relativement informelles, ouvertes à tous les enseignants de SES de la zone Liban. Elles sont organisées 6 fois par an autour d'un thème précis au GLFL de Beyrouth le vendredi de 17h30 à 19h30. L'objectif de ces groupes de réflexion est principalement d'échanger des informations et des bonnes pratiques concernant l'enseignement des SES. 

  1. La première séance de l'année, qui a lieu quelques semaines après la rentrée (début octobre), a été consacrée, comme à l'accoutumée, au bilan des résultats de la correction des épreuves de SES lors de la dernière session  bac et à communiquer aux collègues les principaux problèmes constatés dans les copies afin de les orienter dans l'amélioration de leurs pratiques pédagogiques.

  2. La deuxième séance de cette année scolaire du mois de décembre a porté sur l'enseignement de la méthodologie de la dissertation. L'objectif a été de confronter les pratiques des collègues aux exigences clairement exprimées dans les textes officiels notamment en ce qui concerne l'élaboration d'une problématique. Des pistes ont été émises pour intégrer dans le cours le travail sur les compétences exigibles dans la construction de la dissertation.

  3. La troisième séance a été consacrée à l'usage des grilles de correction de l'épreuve composée et de la dissertation. Les critères de ces grilles, qui sont conhérents avec les exigences des textes officiels, ont pu être de nouveau discutés par les collègues afin de les affiner et de confronter la façon avec laquelle les uns et les autres les mettaient au service de l'évaluation des élèves.

  4. Le quatrième GRESE de l'année a été entièrement voué à l'évaluation de la dissertation de sociologie. Un exercice de correction sur des copies tests a été effectuer pour permettre aux collègues d'expérimenter l'usage des grilles et de confronter l'évaluation de ce type de dissertations.

  5. La cinquième séance a été placées sous le signe de l'interdisciplinarité et de la gestion de projet en réunissant des collègues de SES et d'HG. L'objectif de cette rencontre a consisté à réfléchir ensemble sur les modalités possibles d'organisation d'activités pédagogiques autour des thèmes du commerce équitable et du développement durable en réponse à une sollicitation de Mme Mona Bouaza, responsable pédagogique de l'association Fair Trade Lebanon. Parmi les multipes pistes envisagées, celle qui consisterait à mettre en place des activités tout au long de l'année, à différents niveaux et dans des différentes classes, en relation avec les enseignements pratiqués pour aboutir en fin d'année scolaire à une mutualisation des productions pédagogiques au niveau des établissements, lors de la semaine du commerce équitable au mois de mai, semble être celle qui a suscité le plus d'intérêt. Il reste à déterminer les modalités exactes d'une telle opération qui pourrait être lancée lors de l'année scolaire 2018-2019.

  6.  

 

 

GRESES / GREGH DU 18 MAI 2018. LA REFORME DU BAC ET DU LYCEE

La dernière séance de GRESES / GREGH se tiendra au GLFL dans la salle DIWAN, vendredi 18 mai de 17h30 à 19h30, pour présenter la réforme du bac et du lycée et échanger sur les effets possibles de cette réforme sur l'enseignement de nos disciplines dans la zone Liban. 

GRESES année scolaire 2018-2019

GRESES 1 le 28 septembre 2018 : bilan de la correction des épreuves de SES, session 2018

 

Comme à l'accoutumé, le premier GRESES de l'année a été consacré à un bilan de la correction des épreuves de SES du Baccalauréat de la session 2018 et à l'annonce générale d'informations concernant les SES pour cette nouvelle année scolaire. Une dizaine de collègues étaient présents à cette réunion qui s'est tenue le vendredi 28 septembre de 17h30 à 19h30 au GLFL.

Les résultats des épreuves de SES de cette dernière session, sans être catastrophiques, ont été très décevants en s'établissant autour de 9,5 / 20 après avoir été de 11,5 / 20 l'année passée. Est en cause tout d'abord une augmentation très importante de la part d'élèves ayant obtenu des résultats inférieurs ou égaux à 6 / 20. Alors que cette proportion n'était que de 5% de l'effectif des élèves de spé maths, qui représentent plus de 80% des candidats, elle a été cette année de 20%. On ne peut que s'interroger sur le profil et l'origine de ces élèves, qui pour obtenir des résultats aussi mauvais, ne semblent pas, pour un grand nombre d'entre eux, avoir reçu la formation qui convient tant en ce qui concerne le programme français de SES que la méthodologie des épreuves de SES.

A cela s'ajoute le fait que l'EC3, qui représente la moitié de la note de l'EC, a concerné la toute dernière partie du chapitre de regard croisé relatif aux politiques de l'emploi. Le fort absenteisme de fin d'année, associé peut-être à une difficulté des collègues à boucler les programmes dans des délais parfois difficiles à tenir, explique probablement pourquoi les copies des élèves attestaient d'une ignorance assez régulière des connaissances de base de ce chapitre... ce qui a eu nécessairement pour effet de faire baisser la moyenne des épreuves composées...et donc des épreuves de SES...

On observe, de plus, que année après année la dissertation est abandonnée au profit de l'épreuve composée. Alors que la dissertation était choisie par 25% des élèves il y a quatre ans, elle n'a attiré que 17% d'entre eux lors de cette dernière session. A cette évolution quantitative défavorable, on observe un autre phénomène, cette fois-ci qualitatif, tout aussi inquiétant : la dissertation semble avoir été principalement traitée par une proportion croissante d'élèves faibles. Rares sont en effet les bonnes dissertations. Beaucoup de productions sont commises manifestement par des élèves qui maîtrisent mal l'exercice tant sur le fond que sur la forme. Fait aggravant, on observe également que des élèves qui présentent des connaissances solides, ne semblent pas présenter pour autant, dans leur façon de traiter la dissertation, de vision précise de ses attentes. Force est de constater, en effet, que la plupart des dissertations ne présentaient pas de problématique, contrairement aux attentes officielles des épreuves de SES, de structuration interne et de souci de répondre à la question posée de façon précise et pertinente. Pour beaucoup d'élèves qui ont choisi cette épreuve, celle-ci est malheureusement apparue comme une occasion de réciter, avec plus ou moins de bonheur et de précision, des résumés de cours appris par coeur. Cette pratique communément encourue ne fait que de nous renforcer dans la conviction qu'il faut agir à l'endroit des collègues locaux par une formation appropriée à l'apprentissage de la méthodologie de la dissertation à la française.

Face à l'augmentation régulière depuis des années des effectifs d'élèves qui suivent les cours de SES dans le cadre de la série ES, l'apprentissage des méthodes des épreuves du Bac et leur intégration dans l'enseignement régulier des SES, reste un objectif majeur.

Ce Greses a été également l'occasion d'échanger avec les collègues sur la réforme qui s'annonce, de préciser un certain nombre de points de correction des épreuves du Bac, de revenir sur l'usage des grilles de correction ainsi que sur le protocole de correction qui a été établi avec les années pour garantir la meilleure égalité de traitement possible entre les candidats. 

La tenue dus stage annuel de SES sur les nouveaux programmes a été confirmée aux collègues pour le 8 et le 9 janvier 2019.

 

Frantz Killius

EEMCP2 SES