Message du directeur de l'AEFE aux communautés scolaires des lycées français du monde (13 mars 2020)

Lundi, mars 16, 2020 - 8:30am

Mesdames, Messieurs,
Chers élèves,

Depuis maintenant deux mois, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger est totalement mobilisée dans la gestion de la crise du coronavirus et de ses conséquences pour accompagner du mieux possible les 522 établissements du réseau.

Depuis l’apparition de cette crise sanitaire inédite, l’action de l’Agence s’est concentrée autour de deux priorités :

  • La sécurité et la santé de nos élèves, des personnels et des familles tout d’abord, avec également le souci que les établissements d’enseignement français ne soient pas des foyers d’introduction ou de développement du virus dans les pays où ils sont installés ;
  • La mise en place ensuite d’un dispositif de continuité pédagogique pour les élèves touchés par la fermeture de leur établissement. À l’heure où je vous parle, 224 écoles et lycées ont été fermés provisoirement, pour certains en Asie malheureusement depuis deux mois.

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, nous a demandé de mettre en place des mesures, en liaison permanente avec le centre de crise et de soutien et avec la direction générale de la mondialisation du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, et avec les ambassadeurs. Ces mesures sont adaptées au changement du contexte et par nature évolutives.

Les principales mesures ont été les suivantes :

  • Partout où cela a été nécessaire, les ambassadeurs ont décidé la fermeture des établissements en liaison avec nous, soit lorsque les autorités locales le demandaient dans le cadre de mesures générales pour tous les établissements scolaires du pays, soit lorsque une suspicion de cas ou un cas avéré (ils ont heureusement été très rares) parmi la communauté scolaire l’imposait. Notre principe a toujours été celui du risque zéro pour la communauté scolaire et nous continuerons de l’appliquer avec rigueur.
  • Ailleurs, lorsque l’établissement peut être maintenu en activité, nous avons demandé aux équipes de renforcer les mesures préventives qui doivent être suivies par toutes et tous avec la plus grande rigueur. Je les rappelle :

 

  • Nous avons demandé également à tous les établissements, en l’absence de règles édictées par les autorités locales, d’appliquer une règle de mise en quatorzaine pour les personnels ou les élèves venant de zones de circulation active du virus, suivant les règles édictées par le ministère de la Santé. Depuis aujourd’hui, ces règles valent pour tout élève ou tout personnel revenant de France métropolitaine, sans distinction de région.
  • Nous avons réduit progressivement la mobilité dans le réseau, d’abord en Asie et vers l’Asie puis progressivement dans d’autres régions. Aujourd’hui, toutes ces mobilités sont annulées : échanges et regroupements de jeunes, séminaires de formation des enseignants, missions d’inspection… Tous les événements majeurs qui devaient se tenir jusqu’en juin, auxquels nous sommes toutes et tous attachés et qui devaient prendre une dimension particulière dans le cadre de la célébration du 30e anniversaire de l’AEFE, ont été annulés : Orchestre des lycées français du monde, Ambassadeurs en herbe, Jeux internationaux de la jeunesse. Seul le rassemblement des boursiers Excellence-Major fin juin à Science Po est maintenu pour le moment. Un point s’agissant du dispositif ADN d’échanges de nos jeunes lycéens entre établissements du réseau. Tous les échanges qui ne sont pas encore réalisés sont suspendus. S’agissant des élèves qui sont déjà arrivés dans leur famille d’accueil, j’ai demandé aux proviseurs des lycées concernés de prendre contact avec les familles d’envoi et d’accueil pour vérifier si elles souhaitent poursuivre l’échange ou si elles souhaitent y mettre fin prématurément.

 

Mais l’Agence, opérateur de l’État en charge du bon fonctionnement de l’ensemble du réseau, s’est aussi attachée immédiatement à mettre en place un dispositif de continuité pédagogique pour pallier la fermeture physique des établissements. Dès le 4 février, avec le soutien du CNED, nous avons construit avec les équipes de direction et les enseignants des lycées fermés en Asie les modules pédagogiques pour permettre, autant que faire se peut, à nos élèves de continuer de travailler.

Ce dispositif fonctionne dans certains lycées depuis huit semaines et nous avons pu adresser la semaine passée à toutes les équipes de direction des 522 lycées un vademecum pour leur permettre de le mettre en place le plus rapidement possible si leur établissement venait à être fermé.

Nous continuons de travailler en permanence à son amélioration et nous sommes à l’écoute de toutes les remarques et demandes qui sont faites par les représentants des parents et des personnels que nous tenons régulièrement informés de l'évolution des différentes situations et des mesures prises. Il faut en effet nous inscrire, malheureusement au vu de l’expérience, dans la durée.

Je veux ici saluer le travail extraordinaire et la mobilisation de toutes les équipes pour relever ce défi dans des délais aussi brefs et les remercier chaleureusement : les enseignants, leurs équipes de direction, les enseignants formateurs de l’AEFE dont les missions ont été totalement réorientées vers le soutien à leurs collègues, les inspecteurs de l’Éducation nationale et leurs conseillers CPAIEN présents dans les seize zones de mutualisation, et l’ensemble du service pédagogique de l’Agence. Un grand merci également au CNED pour sa réactivité.

Nous sommes conscients de la complexité de cette nouvelle situation pour les familles et nous faisons tout le possible pour en tenir compte. Les équipes pédagogiques des lycées dans lesquels vos enfants sont inscrits sont là pour vous accompagner dans la mise en place du dispositif, en vous expliquant aussi ce qui est souhaitable pour votre enfant dans le cadre d’un enseignement à distance qui ne remplacera jamais la salle de classe et le contact direct avec les enseignants.

Je sais aussi l’impact de cette crise sur la situation économique des familles, qu’elles aient à faire face à des surcoûts liés à la garde des enfants, ou qu’elles soient touchées directement dans leurs revenus. Pour ce qui concerne les établissements en gestion directe de l’Agence, j’ai donné des consignes aux directeurs administratifs et financiers pour examiner avec attention et bienveillance les demandes qui seraient faites par des familles en difficulté. Nous devons maintenir les droits de scolarité car les équipes travaillent et car nous ne pouvons en aucune façon prendre le risque d’affaiblir votre lycée qui devra être en mesure de reprendre rapidement et durablement son activité aussitôt que possible. S’agissant des EGD, nous étudierons toutes les possibilités de report de paiement et d’échéanciers pour aider les familles. Les frais annexes comme les transports scolaires, la cantine ou les activités périscolaires seront quant à eux facturés au regard du service effectivement réalisé. 

L’Agence est en contact avec les représentants des parents d’élèves et avec les comités de gestion pour examiner les besoins des familles et des établissements conventionnés et partenaires.

Je voudrais enfin dire un mot à nos chers élèves.

Vous êtes aujourd’hui, avec vos familles, avec vos enseignants, avec nous tous, plongés dans une situation inédite et qui peut-être vous inquiète, ce qui est bien compréhensible.  Avec vos parents, nous faisons et nous allons faire tout le possible pour vous accompagner, pour vous aider.

Vous le savez, l’enseignement français auquel nous sommes attachés, et pour lequel l’engagement de nos autorités est total, ce n’est pas seulement un enseignement d’excellence. C’est aussi une éducation porteuse de valeurs fortes pour vous aider à devenir les citoyens éclairés dont le monde à venir à besoin, où que vous soyez. Parmi ces valeurs, il y a l’esprit critique pour discerner le vrai du faux dans une période de surinformation et parfois de désinformation ; il y a la solidarité entre tous et avec tous ;  et il y a le sens des responsabilités vis-à-vis de soi et vis-à-vis des autres. 

Aujourd’hui, que vous soyez encore très jeune, inscrit en maternelle ou en élémentaire, au collège, ou bientôt presqu’adulte au lycée, je sais que vous allez faire la preuve, chacun à votre façon, de votre attachement  à ces valeurs. N’hésitez jamais cependant à vous confier à vos parents ou à vos enseignants sur les difficultés que vous rencontrez ou vos interrogations. Elles sont légitimes et nous tous sommes là pour vous.

Mesdames, Messieurs,
Chers élèves,

Le président de la République a appelé hier soir chacune et chacun d’entre nous à la responsabilité et au civisme pour affronter cette crise inédite qui va nous mobiliser encore de longues semaines. Depuis plusieurs semaines, l’ensemble des administrations se préparent pour garantir la continuité du service public, sachant qu’elles seront-elles mêmes perturbées dans leur fonctionnement par les mesures sanitaires indispensables à la santé des agents que nous devons mettre en œuvre. C’est vrai aussi pour l’ensemble du réseau culturel et éducatif à l’étranger piloté par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

L’Agence est aujourd’hui prête pour continuer d’accompagner l’ensemble du réseau dans les prochaines semaines. Certains de ses personnels devront cependant rester à domicile pour se protéger des risques de maladie. Une grande partie va passer en télétravail pour participer à l’effort de tous en France pour freiner la propagation de la maladie. Ceci nous amènera à réorganiser notre travail et à définir des priorités d’action, l’accompagnement du réseau étant au premier rang de celle-ci. Je vous remercie cependant de bien vouloir en tenir compte dans vos demandes qui ne pourront pas toutes bénéficier de la même rapidité de traitement qu’à l’ordinaire.

Merci à toutes et à tous pour votre confiance et votre engagement.

Olivier Brochet
Directeur de l'AEFE